© 2009-2018, Association anima

Le cheval comme médiateur

« La rencontre avec le cheval marque un moment fort, porteur de changements. Entrer en relation avec un cheval demande des initiatives et libère la spontanéité. Le désir de se faire comprendre par l’animal entraîne une meilleure conscience du corps en mouvement ainsi qu’une plus grande maîtrise des gestes. Au contact de l’animal, le tonus se modifie. A son rythme, le corps trouve un équilibre et s’organise dans l’espace. » 

Françoise Hugon Wermus, thérapeute en psychomotricité CDIP et membre fondatrice d’Anima

La rencontre avec l’animal fait intervenir les sens et les modalités perceptives. Le cheval, joue le rôle d’un catalyseur, un agent facilitateur, qui provoque l’émergence des émotions et mobilise la personne sur le plan pré-verbal de son développement ; le cheval communique avec son corps, ses mimiques, ses mouvements et nous ramène dans notre propre champ de langage corporel.

 

Le cheval vit dans l’instant présent et nous invite ainsi à développer notre propre qualité de présence. Il nous incite, par sa nature, à revenir habiter notre corps en accordant volonté, sentiment et pensée. 

 

Capable de porter le patient et de se mouvoir avec lui, il induit les notions de rythme, d’homologie gestuelle et d’orientation spatiale, se référant notamment aux concepts de holding et de handling théorisés par le pédiatre et psychanalyste Winnicott ainsi qu’à celui de dialogue tonico-émotionnel développé par le professeur De Ajuriaguerra, comme des éléments fondateurs de la personnalité et de la communication qui se mettent en place dans les liens précoces parent/bébé. 

Le cheval est aussi un animal mythique qui appartient à l’inconscient collectif de l’humanité ; porteur de symboles, il stimule l’imaginaire et nourrit le jeu symbolique.

En cela, le cheval est un partenaire précieux en thérapie psychomotrice, mobilisant la personne sur les plans corporels et sensoriels, psychoaffectif, imaginaire et cognitif.